Libye: l’Etat islamique repoussé à Syrte

10 juin 2016 Par

Daech perd du terrain sur le sol libyen. Poussé par les forces gouvernementales, l’Etat islamique est aujourd’hui acculé à Syrte, sans espoir de pouvoir fuir par la mer.

L’attaque a été rapide. En trois semaines seulement, les forces militaires du gouvernement d’union national libyen, le GNA, ont repoussé les combattants de Daech à Syrte, véritable bastion de l’organisation terroriste en Libye. A l’heure actuelle, les forces gouvernementales progressent vers le centre-ville, après avoir libéré les quartiers périphériques jeudi. De l’autre côté de la ligne de front, les forces navales libyennes se sont positionnées le long des côtes de la ville portuaire, empêchant l’Etat islamique de prendre la fuite par la mer.

Mais la résistance est rude. L’Etat islamique ne semble pas vouloir rendre cette position, à la fois stratégique et symbolique. Les forces de Misrata sont harcelées par les snipers de Daech, mais elles espèrent néanmoins reprendre la ville d’ici 24 ou 48 heures. La reprise de la ville sonnerait une revanche pour les forces libyennes, chassées de la cité par Daech en mai 2015.

La lutte contre Daech en Libye est de plus une opération plus aisée qu’en Syrie. Elle est enfin facilitée par la présence sur place de forces spéciales françaises, anglaises et américaines. L’enjeu est également politique, puisqu’il oppose les groupes armés soutenant le gouvernement d’union nationale, entré sur scène il y a deux mois, à ceux fidèles au général libyen Khalifa Haftar, vu pour beaucoup comme le libérateur du pays. Les premiers qui chasseront Daech s’octroieront le soutien de la communauté internationale et de l’ONU, qui surveillent de très près les ruines de Syrte.

L'éclairage de Pierre Vermeuren, spécialiste de l'Afrique du Nord: