Obsèques de Jacques Hamel: les chrétiens appelés à faire le choix de la vie

2 août 2016 Par

Plus de 2000 personnes assistaient ce mardi aux obsèques du père Hamel, tué dans l'attentat de Rouen. L'Eglise a invité à poser des gestes concrets pour signifier un "oui" à la vie.

Une grande, mais simple croix en bois, un cercueil posé à même le sol... La sobriété des symboles aux obsèques du père Hamel contrastait ce mardi (2 août) avec l'ampleur de la foule, venue lui rendre hommage. La cathédrale de Rouen a accueilli plus de 2000 personnes de toutes confessions, réunies pour se recueillir en l'honneur du prêtre de 85 ans, tué lors de l'attentat de Rouen.

Faute d'avoir pu rentrer, des centaines de personnes ont assisté à la cérémonie, retransmise sur un écran, depuis le parvis de la cathédrale. Des places étaient cependant réservées pour la paroisse de Saint-Etienne-du-Rouvray, église dans laquelle officiait le père Hamel, mais aussi pour les jeunes rentrant des Journées mondiales de la jeunesse à Cracovie et les réprésentants d'autres religions. 

Les conditions de sécurité étaient très strictes: il fallait d'abord passer par la fouille minutieuse de la police pour pouvoir entrer à l'intérieur de la cathédrale, qui accueillait de nombreux officiels. Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur mais aussi des cultes, Laurent Fabius, le président du Conseil constitutionnel, ou encore le président (UDI) de la région Normandie, Hervé Morin, étaient présents. 
 

Le père Hamel, un homme simple

La messe a débuté à 14h, par le mot d'accueil de Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen. Il a d'emblée souligné la présence de personnes de toutes les religions "unies par la peine et l'effroi" pour un message: "Plus jamais ça". Mgr Lebrun était entouré de l'archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier, et de Jean-Charles Décubes, ancien archevêque de Rouen. 

Il a également rappelé que la cérémonie aux airs de funérailles nationales et retransmise à la télévision ne devait pas être au goût du père Jacques Hamel, lui qui était un homme simple. La simplicité, c'est ce que l'on retient d'abord du texte de son homélie. "Il était le même en famille, avec ses frères et sœurs, avec ses neveux et nièces, au milieu de sa ville avec ses voisins, dans sa communauté chrétienne avec les fidèles". Et pour rejoindre cette simplicité l'archevêque de Rouen n'a pas hésité à s'adresser à lui en le tutoyant. Une figure de prêtre âgé, fidèle, humble, en somme, et dont beaucoup ont témoigné depuis une semaine.
 

"De Jésus, saint Pierre dit que "Là où il passait, il faisait le bien". Jacques, tu as été un fidèle disciple de Jésus. Là où tu es passé, tu as fait le bien."

 

un appel à l'action

Le message spirituel de l'archevêque de Rouen se veut aussi fort que le choc causé par la mort du prêtre, en particulier chez les catholiques de France. "58 ans de sacerdoce!" s'est exclamé l'archevêque de Rouen, signifiant par là que le sacerdoce et sa longévité ont fait de Jacques Hamel un homme, qui avait dit oui à la vie. Au plus près du "mystère" du mal, les chrétiens sont donc appelés à poser un acte, à faire un choix, celui de la vie, tout comme l'a fait le prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray. 
 

"La mort de Jacques Hamel me convoque à un oui franc, non pas - non plus - un oui tiède. Un "oui" pour la vie, comme le "oui" de Jacques à son ordination."

 

Et pour que ce choix soit concret, avec Mgr Georges Pontier et la Conférence des évêques de France, Mgr Dominique Lebrun, invite les chrétiens et tous ceux qui refusent la violence, "à visiter une église dans les jours qui viennent" à s'y recueillir et y allumer une bougie "en signe de résurrection".

00:00

00:00

 

>> Le texte intégral de l'homélie de Mgr Lebrun à retrouver et télécharger ici.

 

"Ton message est en marche"

Une cérémonie qui a touché les milliers de personnes venues rendre hommage au père Hamel. Cérémonie également marquée par le témoignage de la famille du prêtre, et notamment de sa soeur Roselyne.

"Jacques était mon frère, votre frère à tous" a-t-elle déclaré, visiblement émue. "Dieu t'a choisi pour être au service des autres afin de cultiver l'amour, le partage, la tolérance entre les peuples de toutes confessions, croyants et non croyants, jusqu'à ton dernier souffle." Pour Roselyne Hamel, le message de son frère est "en marche"

00:00

00:00

Dans un communiqué en date du 1er août, la Conférence des évêques de France donnait également rendez-vous aux catholiques le 15 août prochain. A midi, jour de l'Assomption de Marie, toutes les églises de France feront sonner leurs cloches à la volée. Une "fête d'espérance" pour la France.
 

Sur le même thème :