Pédophilie: les contours de la commission d’experts de la CEF se précisent

21 avril 2016 Par

Avec la nomination d’Alain Christnacht, la Conférence des Evêques de France vient de poser la première pierre de la commission de lutte contre la pédophilie.

Parmi les diverses mesures annoncées le 12 avril par Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des Evêques de France, figurait notamment la création, d’ici l’été prochain, d’une commission nationale d’expertise indépendante chargée de mieux lutter contre les affaires de pédophilie au sein de l’Eglise.

Cette commission aura pour but d’aider les évêques au discernement, dans l’évaluation de situations de prêtres suspectés ou convaincus d’actes de pédophilie, et ce afin de les éclairer sur les missions pouvant être confiées à ces prêtres sans faire courir de risques à des mineurs.  Elle ne se prononcera que sur des cas pour lesquels la justice s’est prononcée, ou n’a pas pu se prononcer en raison des délais de prescription.

Ce groupe sera composé de juristes, de médecins, de psychologues, d’animateurs de mouvement de jeunes ou encore de parents, tous choisis  par le président de ce groupe en fonction de leurs compétences et de leur expérience. Ce président, on le connaît désormais. Son nom a été révélé mercredi 20 avril dernier.

Il s’agit d’Alain Christnacht. Ce haut-fonctionnaire est conseiller d’Etat honoraire. Il a été préfet, cadre de la DGSE, haut-commissaire en Nouvelle-Calédonie, conseiller du Premier ministre Lionel Jospin, et de l’ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë. Il fait également partie du think tank de gauche, Terra Nova. Catholique pratiquant et se défendant de toute appartenance à la franc-maçonnerie, il fait également partie du conseil d’administration des Scouts et Guides de France. Durant six mois il a occupé la fonction de directeur de cabinet de Christiane Taubira, au ministère de la Justice. Une nomination déjà polémique dans certains cercles catholiques, comme l’on peut le voir ici et . Une polémique qui a fait réagir le directeur de la communication de la Conférence des Evêques de France, Vincent Neymon.