Accès aux soins : Médecins du monde dénonce une aggravation de la précarité

15 octobre 2015 Par

La difficulté pour accéder aux soins augmente pour les plus démunis. C’est ce que dénonce l’organisation Médecins du monde dans son rapport annuel publié ce jeudi.

A deux jours du lancement de la Journée mondiale du refus de la misère, Médecins du monde tire la sonnette d’alarme. L’organisation dénonce dans son rapport annuel publié ce jeudi une augmentation de la précarité pour les plus démunis, en matière d’accès aux soins. Et l’ONG de pointer particulièrement du doigt le difficile accès aux soins pour les étrangers, sur le sol français.

A ce sujet, les chiffres de Médecins du monde sont éloquents. L’an dernier, l’organisation a effectué 40 790 consultations médicales dans ses centres d’accueil spécialisés. Parmi tous ces patients, 95 % d’entre eux étaient étrangers.  L’organisation précise en outre que les consultations qui ont le plus augmenté sont les consultations frontalières.

Ce qui amène Médecins du monde à s’inquiéter de la situation des migrants. L’association aurait ainsi réalisé plus de 2 000 consultations à Calais, ville qu’elle caractérise de "symbole de l’insuffisance des pouvoirs publics".

Malgré les aides d’Etat en matière d’accès aux soins, comme la Couverture Maladie Universelle (CMU), l’organisation humanitaire continue de dénoncer la persistance de barrières pour l’accès aux soins, spécialement pour les migrants, comme l'explique Jean-François Corty, directeur des opérations France pour Médecins du monde, interrogé par Léna Bouillard.