Sommet des Amériques : poignée de main symbolique entre Castro et Obama

Barack Obama et Raul Castro ont scellé le rapprochement de leurs deux pays, chose impensable il y a encore quelques années.

Une chose est sûre, après 53 ans d’antagonisme politique, les deux présidents ont définitivement tournée la page de la guerre froide. Depuis la création du Sommet des Amériques en 1994, c'est la première fois que Cuba participe à cette réunion des 35 pays du continent. 
Depuis quelques jours des signes laissaient penser que les deux présidents se rencontreraient rapidement. Le Secrétaire d’État américain John Kerry et le ministre des Affaires étrangères cubain Bruno Rodriguez s’étaient rencontrés jeudi soir
Place maintenant à l'ouverture de longues et âpres négociations pour résoudre certains points de contentieux notamment la mention de cuba dans la liste des pays soutenant le terrorisme, principale condition par Cuba pour rouvrir les ambassades dans les deux pays.
Autres dossiers : la base navale de Guantanamo occupée par les Américains depuis 1903 et les compensations demandées par les deux pays pour les dégâts causés par l’embargo.

Mais ce sommet est aussi l’occasion pour les États-Unis de revoir leurs relations avec les États d’Amérique centrale et du sud. Barack obama a ainsi déclaré que le temps des ingérences des États-Unis en Amérique était révolu. L’analyse de l’américaniste Vincent Michelot.