Elizabeth II, reine d'Angleterre

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

samedi 22 juin à 16h00

Durée émission : 55 min

Elizabeth II, reine d'Angleterre

© Wikimédia Commons - Portrait d'Elizabeth II en 2011

À elle seule elle est un témoin de l’histoire contemporaine. Elizabeth II est la reine de tous les records, dont ses 67 années de règne et les 14 premiers ministres anglais qu'elle a connus.

"Avec un règne de plus de 67 ans et un âge de 93 ans, il me semble qu'Elizabeth II est déjà entrée dans l'histoire." Jean des Cars consacre une biographie à la reine d'Angleterre, intitulé "Elizabeth II" (éd. Perrin), "un personnage qui est à la fois le plus célèbre du monde et le moins connu". Qui donc est Elizabeth II ? Où trouve-t-elle sa formidable "capacité d'adaptation à la modernité" ?
 

Elle n'était pas destinée à régner, mais...

Née le 21 avril 1926, elle a connu la Seconde Guerre mondiale, les affres de l'après-guerre, la décolonisation, la guerre froide, et les nombreux soubresauts de la famille Windsor. Autant de raisons pour lesquelles Elizabeth II fascine. Elle qui pourtant n'était pas destinée à sa naissance à monter sur le trône d'Angleterre.

On a dit de l'année 1936 qu'elle avait été "l'année de trois rois" - et "un cauchemar pour les Britanniques", précise Jean des Cars. Quand, le 20 janvier, George V, le grand-père d'Elizabeth et héros de la Première Guerre mondiale, meurt, son fils aîné, le sulfureux duc de Windsor, lui succède sous le nom d'Edward VIII. Lequel abdique le 11 décembre 1936 pour laisser la place à George VI. Le père d'Elizabeth sera "le roi héroïque de la Seconde Guerre mondiale, constituant avec Churchill un duo politique, militaire et diplomatique absolument remarquable et inattendu".
 

Une famille unie

Pour en revenir à Elizabeth, tout porte à croire que George V s'était vite aperçu que son fils était "noceur, pas sérieux, intelligent mais faible", explique Jean des Cars et qu'il avait déjà esquissé "l'idée que sa petite-fille pourrait lui succéder". Elizabeth reçoit donc "une bonne éducation politique et constitutionnelle, une éducation un peu plus limitée sur le plan intellectuel et littéraire, ce dont elle souffrira et le dira elle-même". 

Elle grandit dans un climat de profonde entente familiale. Sa mère, Elizabeth Bowes-Lyon est "un personnage extraordinaire qui apprend à Elizabeth et sa sœur Margaret à bien aimer toutes les parties du Royaume-Uni : Écosse, Irlande, Angleterre, Pays de Galles." Elizabeth affirme un caractère sérieux, consciencieux et travailleur, à la différence de sa sœur jugée plus originale, mais à eux quatre ils forment une famille unie, à tel point qu'"ils ne quittent jamais".
 

À quoi sert la reine d'Angleterre ?

Depuis la reine Victoria, le souverain britannique dispose de trois prérogatives : le droit d'être informé, le droit de consulter et le droit de mettre en garde. Comme Jean des Cars nous le raconte, il reçoit chaque jour ce que l'on appelle les royal boxes, des boîtes de cuir rouge marquée du monogramme du souverain. Qui contiennent des documents sur toutes les affaires du royaume. Ainsi, qu'il s'agisse de projets de débats au Parlement, de questions soumises au gouvernement, de la situation internationale ou des rapports des services secrets, Elizabeth II a lu tous les dossiers, "c'est une femme qui sait tout." Et qui travaille beaucoup.

Quand elle a été sacrée reine, le Commonwealth comptait 32 État - il en compte aujourd'hui 16 - ce qui lui donne "une couverture politique et émotionnelle mondiale". Elizabeth II a toujours déclaré qu'elle était au service de la nation. Le jour de ses 21 ans, elle déclare : "Je consacrerai toute ma vie, qu'elle doive être longue ou brève, à votre service et au service de la grande famille impériale dont nous faisons tous partie."

 

Invités

  • Jean des Cars, journaliste, écrivain, biographe

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 14h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!