Grenade, la perle d'Al Andalous

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

samedi 3 août à 14h00

Durée émission : 55 min

Grenade, la perle d'Al Andalous

Grenade et son Alhambra sont des merveilles de l’architecture andalouse. Lors de la Reconquista elles ont été préservées, comme un chef d’œuvre symbolisant une autre civilisation.

L'Andalousie fut peuplée très tôt. Les Ibères occupent la région sur les collines de la Grenade actuelle, pour une population d'environ 5 000 habitants en période pré-romaine. Après les Romains, ce sont les Wisigoths, envahisseurs "barbares" de la fin du IVe siècle, qui prennent possession des territoires. 

L'Espagne est la dernière des grandes conquêtes arabes à l'ouest. Des berbères, peuples soumis par les arabes, sont engagés par ces derniers pour conquérir la région. Sans résistance locale majeure, la cité "Elvira", tombe. En 711, l'islam arrive dans la ville.

Fondation de Grenade

Grenade naît, pourrait-on dire, des malheurs de Cordoue. Lorsque, au début du second millénaire, le premier califat de Cordoue s'effondre, l'appareil d'Etat éclate. Une guerre civile divise le territoire de l'Espagne musulmane. Un des chefs berbères abandonne alors Cordoue pour Elvira. Avec l'accord des habitants, lesquels sont privés de protection et recherchent une force militaire pour assurer leur sécurité, les berbères s'installent et les protègent contre impôt. La capitale se replie sur les hauteurs avec Zawi ibn Ziri: Grenade est fondée. 

La population de Grenade est diverse. On y trouve une aristocratie berbère, une masse considérable de population arabe ou arabisée, et de nombreux chrétiens. La communauté juive est également importante. 

Construction de l'Alhambra

On doit la forteresse de l'Alhambra à la dynastie des Nasrides, qui connaît une brève apogée au XIIIe siècle. Ses murs sont couverts de poèmes, et l'Alhambra sera longtemps un véritable livre d'histoire pour les érudits férus de la mémoire des ancêtres musulmans de l'Espagne. Ce palais arabe sera conservé au fil des années par les détenteurs du pouvoir à Grenade, en raison de la beauté du lieu. 

La Reconquista

Les rois catholiques souhaitant à la fois unir Castille et Aragon et répliquer à la prise de Constantinople, la prise de Grenade semble inéluctable. En 1491, elle est assiégée par 50 000 hommes, menés par le roi Ferdinand. La ville tombe à l'usure, sans combats majeurs. Grenade sera annexée à la Castille de la reine Isabelle en 1492.

La prise de Grenade va de pair avec une clause de capitulation. Ainsi, les Grenadins peuvent rester dans la ville, conserver leur religion. Ils ont le droit d'interdire aux chrétiens de pénétrer dans les mosquées, et de conserver leurs armes.

La ville est préservée. Malgré l'apparente tolérance vis-à-vis de la population musulmane, les catholiques tentent de convertir la population. 

Et puis l'Amérique...

Grenade constitue l'immense victoire du règne. Les rois catholiques y font construire leurs propres tombeaux, signe fort d'installation et d'enracinement du christianisme. Cependant, après la découverte de l'Amérique, Séville et Lisbonne deviennent les portes de la région... et Grenade, peu à peu, perd de son importance. 

Invités

  • Gabriel Martinez-Gros, Professeur d'histoire médiévale à l'Université de Nanterre, spécialiste de l'histoire politique et culturelle d'Al-Andalous

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 14h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!