Les scientifiques pour Notre-Dame

Présentée par ,

La chronique Patrimoine

mardi 10 septembre à 8h52

Durée émission : 3 min

Les scientifiques pour Notre-Dame

Des scientifiques se sont rassemblés après l'incendie de Notre-Dame pour former l'association « Scientifiques pour Notre-Dame »

Dans la bataille engagée pour reconstruire Notre-Dame,  ils forment, pourrait-on dire, une « armée de l’ombre ». « Ils », ce sont les centaines de scientifiques qui se sont rassemblés en association, juste après l’incendie de la cathédrale, le 15 avril dernier.

Tandis que les promesses de dons pleuvaient de toutes parts, ces historiens, archéologues mais aussi chimistes, musicologues, sociologues, que sais-je encore… ont proposé plutôt de mettre leur savoir au service de la restauration du monument.

En effet, l’un a étudié les techniques de construction des voûtes gothiques, l’autre a comparé les métaux utilisés sur les toitures ; un troisième reconstitue l’univers sonore de la cathédrale et de son quartier au Moyen Age…

Depuis avril, leur association « Scientifiques pour Notre-Dame »  vise donc à rassembler et croiser toutes ces recherches. Pour servir deux buts.

Combattre les fausses informations

D’abord, ils veulent répondre aux questions des gens en fournissant de vraies informations face aux rumeurs qui ont surgi après le sinistre. Par exemple, on a entendu beaucoup de sornettes sur le fait que les futs de chêne qui ont brûlé auraient trempé durant des décennies dans des bains spéciaux, ou encore que la forêt française était inapte à fournir de nouveaux arbres… Cela est faux, la forêt française possède tous les chênes nécessaires à la construction d'une charpente à l'identique. Et ces fûts n'ont pas besoin de macérer dans je ne sais quelle solution ... contrairement à ce que certains ont affirmé. Ces chercheurs, qui travaillent au CNRS ou dans les universités françaises se sont dit qu’il fallait vraiment renseigner le public. C’est ce qu’ils font sur leur site

Mais ils ont aussi un autre but : celui d’aider les architectes en chef des Monuments historiques chargés du chantier de restauration, à prendre les bonnes décisions. Ainsi, ils peuvent leur présenter des études sur la résistance du calcaire à la chaleur de l’incendie, ou évaluer combien de temps il faudrait pour tailler, une nouvelle charpente avec des outils du Moyen Age.

Quelle utilité pour les généralistes ? 

Les architectes, sont comme des médecins généralistes. Ces scientifiques, eux, ressemblent plutôt à des hyper-spécialistes qui disent : « N’hésitez pas à nous consulter, voici la liste de ce que savons faire pour diagnostiquer et solutionner les problèmes de chaque organe malade de la cathédrale.» La France peut se montrer fière des intelligences que recèlent ses institutions de recherches. Celles-ci, si souvent et si injustement décriées, montrent bien ici, leur utilité.

Alors, bravo à cette « armée de l’ombre » des Scientifiques pour Notre-Dame qui diffuse, sur ce dossier… un peu de la lumière du Savoir !

Réécoutez l'entretien avec Olivier de Châlus, porte-parole de l'Association des Scientifiques pour Notre-Dame

Les dernières émissions