Éloge d'une révolte sans violence, par André Guigot

Présentée par

S'abonner à l'émission

Sur le rebord du monde

vendredi 21 juillet 2017 à 12h30

Durée émission : 25 min

Éloge d'une révolte sans violence, par André Guigot

© RCF/BéatriceSoltner - Le philosophe André Guigot, 2017

Méchanceté, chantage à la modernité, culte de la performance, jeunisme, racismes... Pour le philosophe André Guigot, il faut résister à ce qui nous asservit. Mais sans violence.

Sommes-nous condamnés à rester les bras croisés? Chômage, terrorisme, évasion fiscale, fonte de la banquise ou pics de pollution, nous donnent le sentiment d'être écrasé sous le poids du réel. De quoi nous dégoûter de vivre. Pour le philosophe, justement, "il est urgent de se révolter et de définir une révolte pacifique".
André Guigot publie "12 bonnes raisons de se révolter" (éd. Bayard) et n'y va pas de main morte quand il parle des maux de notre société. Méchanceté, chantage à la modernité, culte de la performance, jeunisme, racismes, précarisation du travail... Mais il donne des pistes pour aller au-delà des préjugés et dépasser la pensée trop "facile". En voici quelques exemples.
 

"Il est des résistances silencieuses qui se mènent au nom de l'esprit"

 

• Contre la méchanceté et l'ironie ambiante

Sont visés, les médias où l'art de la dérision fait florès. Même si ça peut faire rire, c'est "grave" car "la dérision, explique le philosophe, s'attaque la plupart du temps aux plus faibles à ceux qui ne peuvent pas se défendre". Et, plus grave encore, "à tout ce qui donne un sens à l'existence".
→ Comment lutter? "La gentillesse est une force", soutient André Guigot. "Il y a une puissance dans la gentillesse qui renverse les montagnes, c'est une ouverture à l'âme de l'autre."
 



 

• Contre les racismes

"Le racisme commence quand on reproche quelque chose à quelqu'un et que cette chose ne dépend pas de lui." Couleur de la peau, mais aussi origine sociale ou ethnique, orientation sexuelle... D'où "les racismes", au pluriel. "Le racisme naît de la bêtise, mais aussi de la mauvaise foi: le raciste sait au fond de lui que ce qu'il dit est absurde." Comme dirait Sartre, "ça lui donne une contenance existentielle".
→ Comment lutter? "La révolte doit prendre appui sur une ouverture à une pensée complexe."
 


ÉCOUTER ► Soi et les autres

 

• Contre le jeunisme

"Démagogique et méprisant", le jeunisme tel que les publicités l'entretiennent, valorise "un état". Un peu comme le racisme mais à l'envers, sauf qu'il ne s'agit pas tant de valoriser les jeunes, mais d'exclure ceux qui le sont moins. Ni plus ni moins qu'une "forme masquée et détournée d'eugénisme et de sélection sociale du vivant". Même les jeunes "ne sont pas dupes", eux qui souffrent d'une difficile intégration dans le milieu du travail. Le jeunisme procède du culte de la performance, "mortifère", auquel il est difficile d'échapper.
→ Comment lutter? Par l'indifférence à ce que l'on voudrait nous vendre.
 



 

La résistance sera spirituelle

"Il est des résistances silencieuses qui se mènent au nom de l'esprit." Plus qu'une révolution, c'est à une révolte qu'en appelle le philosophe. Une révolte non-violente, silencieuse, lente. "La révolte peut prendre appui sur une certaine conception de l'homme, de l'existence, c'est ce que j'appelle 'spiritualité'."
 


ÉCOUTER ► La spiritualité: pour faire de nous des individus responsables


Émission enregistrée en
 

Invités

  • André Guigot, philosophe, spécialiste de Jean-Paul Sartre, enseignant en lycée à Nantes

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 13h30 et 02h30

Le monde vit des transformations majeures qui touchent tous les secteurs de la vie de l’homme: travail, éducation, écologie, religions, médias, économie…Béatrice Soltner et son invité donnent des clés pour mieux penser ce monde mouvant et les défis d’humanisation à relever. Cette émission propose aussi des repères concrets pour construire du sens, là où l’homme serait tenté de ne voir que du chaos.

Le présentateur

Béatrice Soltner

Formée aux arts plastiques et à l'histoire de l'art Béatrice rejoint RCF en 1994. Elle aime faire émerger la parole et l'offrir en partage. La vie intérieure est son domaine de prédilection. Passionnée par la spiritualité et la psychologie, elle s'intéresse aussi au dialogue entre les églises chrétiennes.