Adrénaline

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

vendredi 18 octobre à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

Un mot pour une nouvelle héroïne : et si Vercingétorix avait une fille ?

Voici donc en effet que naît une nouvelle héroïne, qui rime avec Adrénaline, et qui se révèle être ni plus ni moins que la fille de Vercingétorix ; notre Histoire de France va être à revoir, Adrénaline porte fièrement une longue natte rousse et voici donc avec ce 38e album d’Astérix à paraître sous ce titre La fille de Vercingétorix, un mot Adrénaline, qui prend soudain un coup de jeune…

Avec un personnage de bande dessinée qui va connoter le mot « adrénaline » et sans doute entrer dans les dictionnaires offrant un coup de jeune à l’artice. Jusqu’ici pas d’adolescente dans les albums Astérix à part Zaza dans Le Cadeau de César, c’est donc une nouvelle aventure qui commence et, affirment Jean-Yves Ferri et le dessinateur Didier Conrad, même si on ne peut s’empêcher d’y penser, il n’y a aucun rapport a établir avec la jeune égérie suédoise luttant contre le réchauffement climatique, Greta Thunberg.

Pourquoi avoir choisi Adrénaline ? Peut-être parce que la jeune Adrénaline est de nature rebelle, bras croisés défiant Obélix tout surpris. Mais surtout bien sûr en fonction du mot même, savant, et finalement assez joli. Quelle idée formidable d’en faire un prénom !

Un mot qui n’est en effet pas très ancien, il est attesté en 1901, on le trouve en1904, à propos d’un article sur les phénomènes d’accoutumance du cœur du chat à l’adrénaline, une expérience à l’origine en effet de cette découverte. C’est de fait un emprunt à l’anglo-américain adrenalin sans e, où l’on trouve le latin ad, vers, et rénal, les reins. C’est qu’en effet il s’agit d’une hormone secrétée par une glande surrénale, souvent extraite de celle du bœuf et du cheval, ou encore préparée par synthèse. L’adrénaline secrétée, augmente la rapidité de la circulation, et met tout l’organisme en état d’activité pour la défense ou l’attaque.

Oui, il y en a certes de bonnes, celle qu’on déclenche pour attraper son bus qu’on aperçoit prêt à partir alors qu’on est encore à 50 mètres de l’arrêt, ça m’arrive souvent le matin. Et puis il y a les mauvaises décharges d’adrénaline : par exemple quand une de mes étagères de dictionnaires s’est écroulé. On met un certain temps à s’en remettre, surtout si on est dessous…

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.