Coronavirus: pour François-Xavier Albouy, "il manque un système de protection sociale mondial"

Présentée par PR-20887

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mardi 12 mai à 8h10

Durée émission : 15 min

Coronavirus: pour François-Xavier Albouy, "il manque un système de protection sociale mondial"

© YouTube

La crise sanitaire du coronavirus a basculé dans une crise économique et sociale. Une crise qui pose notamment la question du prix de la vie humaine.

"Les catastrophes n'ont pas toutes la même valeur"

Pour François-Xavier Albouy, économiste, directeur de Recherche à la Chaire Transitions démographiques, transitions économiques, invité de La Matinale RCF, "Les catastrophes n'ont pas toute la même valeur. Celle du coronavirus en ce moment, est surtout une catastrophe économique" Il nuance cette dernière avec une autre crise, dont personne ne parle. "Il y a en même temps depuis le début d'année en Afrique, une autre crise, annoncée depuis fin décembre: les criquets pèlerins en Afrique, qui menacent de faire 25 millions de morts avec la famine".

"On a une passion pour les catastrophes, et l'incertitude. Ce qui nous panique dans le coronavirus, c'est qu'on ne connaît pas. C'est une catastrophe qui déchaine une sorte de passion, et par rapport à laquelle nos réactions sont parfois illégitimes, et irrationnelles. On ne sait pas comment elle va évoluer" ajoute l'économiste.
 

"Les plans de prévention n'ont pas été respectés

Pourtant, rappelle-t-il, "on sait gérer les catastrophes depuis longtemps. Il y a des plans de prévention. Ce qui frappe, c'est qu'ils n'ont pas été respectés ici". "La bonne nouvelle, serait de sortir de cette catastrophe si on avait cette compréhension que l'économie ne peut se développer si les travailleurs sont en bonne santé dans le monde. Ce serait la véritable leçon de cette catastrophe" précise François-Xavier Albouy.
 

A quand un prix minimum de la vie humaine ?

Pour l'économiste, "il devrait y avoir un prix minimum de la vie humaine. On sait que les prix varient en fonction des situations économiques. La vie humaine, on l'évalue depuis la nuit des temps : comme dans la Bible. Ce prix existe. Il est implicite dans beaucoup de marchés. Le problème, c'est qu'il n'y ait pas tant de prix à la vie humaine, mais ce sont les inégalités qui sont considérables. Ce qui a manqué dans la mondialisation, c'est un système de protection sociale mondial".

"On savait que ce type d'épidémies pouvait arriver. Les pays ont réagi différemment, à mesure de leur système de santé, et en fonction de la rigueur avec laquelle ils ont respecté les plans de prévention. Il y a des gens qui pensent que la croissance va repartir très vite. D'autres qui sont plus sceptiques. Ils ont en commun cette idée de sortie de crise par le haut. Il est peut-être temps d'envisager un système de santé universel, qui est une urgence absolue" conclut François-Xavier Albouy.

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 8h10 et à 20h45

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume.