Déconfiner c'est aussi protéger

Présentée par UA-119851

S'abonner à l'émission

La chronique des Scouts et Guides de France

mercredi 22 avril à 6h55

Durée émission : 3 min

Déconfiner c'est aussi protéger

Alors que le confinement se poursuit, les plus fragiles sont les plus touchés : s'il faut gérer la crise sanitaire, il ne faut pas oublier les conséquences sociales

En ces temps confinés j’ai repris le temps de lire la presse écrite, une fenêtre supplémentaire sur notre monde. Et je tombe sur cet article dont la totalité du propos m’explique ce que donnent ces dernières semaines d’enfermement dans les quartiers populaires, dans ces endroits dont on ne parle pas si souvent en ce moment. Bien assise dans mon confort de parisienne privilégiée je me prends une nouvelle claque à la lecture de ces histoires de vie. Pas une prise de conscience. Je sais déjà tout ça. Et c’est sans doute pour ça que la honte me sert un peu plus que d’habitude. Je sais bien que pour beaucoup de famille l’école est le moyen d’avoir accès à une connaissance, ou juste accès aux copains et aux rires, aux jouets, accès à des repas aussi, surtout…Cette cantine qu’ils n’ont plus et cet argent qui manque cruellement et ces repas qui sautent et les associations qui sont chaque semaine plus débordée lors de la distribution de colis alimentaires. L’incertitude qui dépasse la question de savoir s’ils pourront partir en vacances cet été puisqu’ils ne partent jamais, mais juste s’ils auront assez pour subvenir aux besoins élémentaires. Je vois déjà mes copains engagés sur le terrain se dire que parfois, vraiment, je suis déconnectée de ce qu’est la vraie vie pour une partie des français que je ne côtoie pas assez dans mon quotidien. Et d’autres amis sans doute me dire que la culpabilité ne fera rien avancer, que l’on essaye aussi de faire bouger les choses à notre niveau, avec nos armes, puisque l’on est en guerre. Si je rajoute à ce propos le reportage que j’ai vu la semaine dernière sur l’augmentation des violences sur les enfants maltraités et vous allez penser que je suis d’humeur déprimée ce matin…

Mais je trouve que cela pose sur le déconfinement un autre regard. Il y a la crise sanitaire que nous devons gérer. Et puis il y a ses conséquences sociales dont nous ne pouvons-nous exonérer. La recherche d’équilibre est un art que personne ne peut prétendre maîtriser à lui tout seul. Nous le confions à nos dirigeants mais nous devrions continuer de nous en sentir dépositaire. Et accepter que la vie soit faite de nuances. Nous devons protéger les plus fragiles du virus. Nous devons aussi protéger d’autres plus fragiles, pas les mêmes, des conséquences d’un confinement qui exacerbent des difficultés sociales dont nous ne pouvons-nous satisfaire. Je ne suis personne d’important mais j’observe juste que pour une partie de la population, pour nos étudiants isolés en résidence universitaire, pour nos apprentis loin de leurs familles, pour des familles qui n’arrivent plus à suivre le rythme scolaire de leurs enfants, pour ces fragiles-là, nous devrions avoir la même attention que celle que nous essayons d’avoir pour nos plus âgés. Le confinement cherchait à protéger et enrayer, le déconfinement va faire de même pour une autre partie de la population. Bien sûr que ces modalités paraissent abracadabrantes et contraignantes nous qui avons l’impression de déjà subir tant de contraintes depuis 6 semaines. Mais quel poids ont-elles ces contraintes face à la nécessité de rendre à la vie collective ceux qui en ont réellement besoin ? La recherche d’équilibre…n’oubliez pas…

On cite souvent ces derniers temps que l’on reconnait le degré de civilisation d’une société à la manière dont elle prend soin de ses aînés. Peut-être qu’on pourrait se dire civilisé à la manière dont on prend soin de nos plus fragiles, tous méritent de vivre dignement et la dignité n’a pas d’âge. 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 6h55 et 12h48

Quelle place dans la jeunesse dans notre société ? on en parle chaque mercredi avec la présidente d’une des plus grandes associations de jeunesse : Les Scouts et Guides de France

Le présentateur

Marie Mullet

présidente des scouts et guides de France sur Twitter : @MAbrassart