Entrepreneur, dirigeant chrétien quelle est ton espérance ?

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique des EDC

mardi 18 juin à 6h55

Durée émission : 3 min

La chronique des EDC

Tel était le thème des assises des EDC de Paris ce week-end.

00:00

00:00

Comment peut-on être dans l’espérance par les temps qui courent ?

Il est vrai qu’à la lecture de l’actualité il faut être fou pour demeurer dans l’espérance. Fou ou chrétien ! Entrepreneurs et dirigeants tout dans l’exercice de nos responsabilités nos poussent à espérer : espérer de nouveaux succès, de nouveaux clients ; espérer répondre aux défis qui se présentent à nous. Nous sommes structurellement des « moteurs d’espérance » ! Chrétiens, nous savons que notre espérance ne procède pas de nous et ne conduit pas à nous. Notre espérance procède du bon Dieu et conduit au bon Dieu. C’est vers lui que nous devons conduire nos entreprises.
 

Et concrètement ?

J’ai entendu pendant ces assises, Arnaud fondateur d’un groupe de 75000 personnes, nous confier son désir de voir ses collaborateurs devenir des « seigneurs des robots » et mettre l’intelligence artificielle au service de leur humanité. Je l’ai entendu ensuite me glisser à l’oreille qu’il se sentait tout petit face au témoignage d’Etienne qui lui, s’est mis en collocation avec des SDF il y a quelques années, suivi depuis par plus de 500 personnes à travers la France. Infatigable, Etienne est à l’origine de la journée mondiale de la pauvreté et a conduit jusqu’à Rome des centaines de sans-abris venus de toute l’Europe pour rencontrer le Pape.

J’ai vu des chercheurs de l’ICAM s’interroger sur l’importance du sens dans la conduite de l’entreprise, et Nathalie rappeler combien le sens est essentiel au redressement de l’entreprise qu’elle a conduit. J’ai entendu Bertrand nous partager sa vision d’une finance mondiale au service de l’homme rappelant que si l’argent est sans doute l’ « excrément du diable », il n’en reste pas moins un excellent engrais pour faire pousser de belles choses. J’ai ri avec Didier et son équipe qui nous ont entrainé à être acteurs d’un théâtre forum mettant en valeur l’intérêt d’associer nos collaborateurs à la marche de nos entreprises.

J’ai écouté Marion, Philippe et leurs amis de Theou Xarisma, chanter des louanges magnifiques. Ces jeunes ont parfois traversé la France pour venir prier avec nous samedi. Ils sont étudiants, ingénieurs, chargés de mission. Ils mettent leur cœur et leur intelligence au service de la beauté et du bon Dieu.
 

Et qu’est-ce que vous en tirez ?

Bien sur personne n’entendra parler de ces assises des EDC si ce n’est sur cette antenne ce matin, comme personne d’ailleurs n’a entendu parler des 12.000 jeunes rassemblés au Frat, des 14.000 pèlerins qui ont cheminé vers Chartres, ni des milliers pères ou mères de familles qui marcheront bientôt vers Cotignac, Rocamadour, Vezelay, ou le Mont Saint Michel. Alors oui, ce matin mon espérance ne fera pas beaucoup de bruit. Mais elle est bien là. Bien incarné dans toutes ces rencontres, bien ancrée dans la réalité de ce monde économique dont nous sommes acteurs.

Les dernières émissions

L'émission

Le mardi à 6h55 et 12h48

Le mouvement des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC) rassemble des chefs d’entreprises et des dirigeants soucieux d'approfondir le sens de sa mission de dirigeant à la lumière de l’Évangile et de l’enseignement social chrétien.

Le présentateur

Jean-Marie Valentin

Jean-Marie Valentin est le président des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC) de Paris.