​François Morinière: "la confiance c'est le pari de l’autre"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mercredi 14 novembre 2018 à 8h10

Durée émission : 15 min

​François Morinière: "la confiance c'est le pari de l’autre"

© Fanny Cohen-Moreau RCF

Le thème de la confiance sera au cœur des entretiens de Valpré qui débutent vendredi à Lyon.

Comme chaque année, les entretiens de Valpré rassemblent des personnalités de tous genres, chefs d’entreprises, cadres, étudiants, pour réfléchir aux enjeux de l’entreprise à la lumière de la pensée sociale chrétienne. Pour François Morinière, président des entretiens de Valpré, ancien directeur de l’Équipe, "la confiance est un thème central dans l’entreprise, mais plus largement, dans une dimension humaine. C’est pour cela qu’on l'a choisi, pour sa dimension interpersonnelle et générale".
 

La confiance , un choix de déséquilibre personnel

Médias, personnalités politiques, tous font l’objet aujourd’hui d’une défiance de la part de l’opinion. Ce qui n’est pas nouveau pour François Morinière, qui rappelle que cette crise de confiance n’est pas nouvelle, et que c’est l’environnement changeant qui bouleverse la confiance des gens. Et pourtant, cette confiance est indispensable, pour le chef d’entreprise. "C’est la racine de la richesse d’une relation avec l’autre. C’est le supplément au-delà du rationnel, qui fait que l’on va apporter un lien qui transcende ce rapport rationnel, pour emporter l’adhésion de la personne humaine. C’est ce qui fait le plus" ajoute-t-il.

Pour restaurer cette confiance qui bat de l’aile, "il faut regarder l’autre de manière beaucoup plus apaisée et de façon ouverte. C’est le regard à l’autre et le rapport à l’autre qui permet de restaurer la confiance. C’est un choix de déséquilibre personnel, pour s’ouvrir à l’autre" lance encore François Morinière. Ce dernier ajoute qu’en entreprise, "la confiance sert à faire adhérer les gens. On part d’un projet d’entreprise dans lequel la demande de sens n’est que croissante. Une fois qu’on a défini la quête de sens, il faut qu’un lien de confiance se crée pour que tout le monde se sente solidaire afin d’avoir une construction solide dans le temps".
 

Les entretiens de Valpré, un arrêt aux stands pour les entrepreneurs

Dans cet environnement, François Morinière voit les entretiens de Valpré comme un "arrêt aux stands". "La route est sinueuse, on se fatigue. On peut s’épuiser. Les entretiens de Valpré sont un arrêt aux stands d’une journée et demi pour refaire les niveaux, pour recharger ses forces, pour se nourrir intellectuellement, pour ressortir avec des idées fortes, des expériences que l’on va partager pour repartir sur la route. Ce n’est pas uniquement un cadeau intellectuel qu’on donne aux gens, c’est un moment qu’on leur offre pour qu’ils puissent réfléchir, se ressourcer, et repartir" lance-t-il.

A titre personnel, François Morinière a pu expérimenter la confiance, que ce soit dans sa vie privée ou dans sa vie professionnelle.  En 2013, notamment, lorsque sa fille Sophie décède accidentellement dans un accident de car en Guyane, en se rendant aux JMJ. "Dans ces moments-là, on garde la confiance parce qu’on sent la présence de Dieu et parce qu’on a les autres autour de soi. On a des liens d’amitié et d’affection qui sont très forts, qui se décuplent, qui vous aident à tenir debout. J’aime la figure de Simon de Cyrène dans la passion, celui qui porte la croix. J’ai senti autour de moi des Simon de Cyrène. On se relève, car on des bras, des cœurs qui nous portent" conclut-il.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.