L’Europe s'attaque au 7ème continent... le plastique !

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique Europe

vendredi 26 octobre 2018 à 7h20

Durée émission : 3 min

Chaque vendredi Anne Macey vous propose sa chronique sur l'Europe.

Les députés européens ont adopté à une très large majorité un projet de directive qui vise à réduire la pollution marine causée par les déchets plastiques : 571 pour, 53 contre. Chacun sait qu’on retrouve des résidus plastiques dans … les tortues, les oiseaux marins, les poissons, les coquillages, donc in fine aussi dans l’alimentation humaine. Bon appétit ! Un seul filtre jeté sur la voie publique peut mettre 12 ans à se désintégrer, polluer entre 500 et 1000 litres d’eau… Les plastiques sont responsables de plus de 80% de la pollution marine. Et si rien n’est fait, en 2050, il y aura plus de plastique dans les océans que de poissons.

Ce projet de directive européenne vise à arrêter de produire des plastiques à usage unique d’ici 2021 quand il existe une alternative : assiettes, couverts, cotons-tiges, pailles… Les bouteilles en plastique devront, elles, être collectées et recyclées à 90% d’ici 2025. Ils ont aussi décidé que les filtres de cigarettes, le 2e produit le plus jeté contenant du plastique à usage unique, devront être réduits de moitié d’ici 2025 et de 80% d’ici 2030. Les Etats membres devront s’assurer que les producteurs de tabac couvrent les frais engendrés par la collecte des déchets : cela s’appelle la « Responsabilité élargie du producteur ».

Justement, va-t-on aller vers une économie circulaire en Europe y compris pour les plastiques ?

En matière de déchets plastiques, le taux de recyclage est très bas en Europe. 1/3 seulement est recyclé, 1/3 est valorisé énergétiquement et 1/3 mis en décharge. Les bons élèves sont les pays du Nord, les mauvais incluent la France avec un taux de recyclage inférieur à la moyenne européenne. La stratégie européenne sur le plastique actuellement débattue vise à lancer une nouvelle dynamique en faveur de l’économie circulaire, pas seulement la collecte et les déchets mais tout le cycle de vie, y compris l’écoconception…

Le point important, c’est qu’il est possible de créer résolument un vivier d’emplois avec du recyclage dans les filières industrielles : il y a un double enjeu à la fois écologique et industriel, qu’on a trop souvent tendance à opposer : la question de la durabilité est écologique mais aussi économique. Pour aller plus loin, il ne suffit pas d’interdire, des réflexions sur la durabilité de ces business models d’économie circulaire est stratégique.
 
 
 
 
 
 

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 7h20

Chaque semaine, dans la Matinale RCF, une analyse politique de l'Union européenne et de ses grands enjeux.

Le présentateur

Edouard Simon

Edouard Simon est directeur du bureau de Bruxelles du think-tank Confrontations Europe