"Le pouvoir d’achat n’est pas un projet d’existence"

Présentée par

S'abonner à l'émission

L'édito de Sr Véronique Margron

mardi 18 décembre 2018 à 7h55

Durée émission : 3 min

L'édito de Sr Véronique Margron

Véronique Margron vous propose son éditorial tous les mardis dans la Matinale.

Les gilets jaunes attendent. Ils s’impatientent d’ailleurs de devoir attendre, encore. Ils attendent, quitte pour certains à passer la trêve des confiseurs, comme on dit, sur leur rond-point. Tant de peuples attendent qu’enfin de la liberté et de la justice se lèvent pour eux. Le peuple des chrétiens attend lui aussi. Il attend un Dieu qu’il ne connaît pas. Un Dieu tout neuf, un Dieu qui advient par un visage des plus improbables pour un Dieu, celui d’un nouveau-né, pauvre et déjà déplacé.

Écoutant ces jours-ci la magnifique émission de France culture, "Les chemins de la connaissance", consacrée cette semaine à l’attente, je me redis que là est un enjeu de notre époque. Savoir attendre, mais d’une attente active tournée vers le futur, vers l’espoir, vers la liberté.

Pour le philosophe Vladimir Jankélévitch, attendre, ce n’est pas attendre que quelque chose nous arrive, mais c’est se disposer à saisir le moment opportun. Attendre c’est alors s’attendre soi-même. Le temps de la vie, c’est de l’attention à soi. De celle qui ouvre à l’attention aux autres. 

Ainsi le temps du présent c’est le futur, le futur en train d’advenir, quand tout est encore possible… Le présent n’est pas simplement la fatalité de ce qui nous arrive, de notre destin qui serait clos mais au contraire c’est un temps polarisé vers le futur où tout demeure possible ! "L’homme est en résidence forcée dans le devenir, dit notre philosophe [...] il n’y a pas d’autre manière d’être pour l’homme que de devenir". 
 
Voilà sans doute qui pourrait avantageusement nous éclairer. S’il n’est que trop vrai que pour nombre d’habitants de notre pays, le pouvoir d’achat est une angoisse de tous les jours, ce même pouvoir d’achat n’est pas un projet d’existence et n’offre pas un devenir. Comment, alors, l’aventure démocratique peut-elle construire un projet qui donne de croire et d’expérimenter, au cœur des incertitudes consenties, que nous pouvons donner sens à nos vies, les ouvrir au futur par notre action, par notre engagement. Temps opportun.
 
Croire encore, pour nous chrétiens, que notre temps de l’Avent va vers un futur dont nous ne connaissons rien mais espèrons tout. Un devenir est là : le temps opportun d’un Dieu fait chair de notre propre chair. Pour briser tout destin figé.

Sur le même thème :

Les dernières émissions