"Le silence des autres" d''Almudena Carracedo et de Robert Bahar

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique Cinéma

mercredi 13 février à 8h52

Durée émission : 3 min

"Le silence des autres" d''Almudena Carracedo et de Robert Bahar

Chaque mercredi Valérie de Marnhac vous présente un film qui sort en salles.

00:00

00:00

C’est un documentaire assez poignant sur l’histoire récente de l'Espagne, et sur sa difficulté à revenir sur la période sombre du franquisme. Il a été réalisé par une espagnole et un américain, tous les deux enseignants de cinéma à Madrid. Et il relate huit années de combat devant les tribunaux depuis 2010, par une association de victimes du franquisme.
 
Certains veulent retrouver les restes de leurs parents enterrés dans des fosses communes, des mères recherchent leur bébé volé à la naissance. Et ils se battent tous pour faire reconnaitre ces crimes par la justice internationale. Le film mélange des images d’archives avec de nombreux témoignages actuels. Il suit pas à pas le combat des victimes, il nous permet aussi de mettre un visage sur ces drames. Et de comprendre le chemin difficile du deuil et du pardon, quand la parole n’est pas entendue.
 
Ce passé violent continue de diviser le pays – et jusqu’au sein même des familles ! - entre les partisans de l’oubli et ceux qui croient en une justice réparatrice. Mais des victimes le disent dans le film : "le pardon est une affaire individuelle. Mais l’oubli conduit à la haine".  A la mort de Franco, le pays tout entier voulait se tourner vers l’avenir. Mais ce "pacte de l’oubl" a perduré, et cette loi interdit encore aujourd’hui d’établir des responsabilités éventuelles, même pour des crimes non prescriptibles. Ce qui a obligé les victimes à porter plainte à l’étranger et les procès en cours sont instruits actuellement en Argentine !
 
Les deux réalisateurs sont nés à la mort de Franco et n’ont pas vécu cette période. Mais ils s’interrogent sur le silence qui a prévalu depuis, que ce soit à l’école ou en famille, et sur la méconnaissance des nouvelles générations. Ils déplorent qu’aucun travail de réconciliation nationale n’ait été véritablement engagé. Et ils veulent contribuer avec ce film, à combler ce vide mémoriel, pour permettre à leur fille et aux générations futures de connaitre le passé de leur pays. 
 
Ils ont été soutenus dans leur démarche par Pedro Almodovar qui a produit le film et ils viennent de remporter le Goya 2019 du meilleur documentaire - l’équivalent de nos César – Ce qui laisse espérer un début de changement de mentalités des espagnols. Mais les deux réalisateurs parlent "d’un optimisme prudent à observer" et ils rappellent qu’en mars 2018, même le Parti socialiste s’est encore opposé au Congrès, à la levée de la loi d’amnistie.
 

Les dernières émissions

L'émission

Le mercredi à 8h52

Le mercredi c'est le jour où sortent les nouveaux films au cinéma. C'est aussi le jour où écouter la chronique Cinéma de Valérie de Marnhac !

Le présentateur

Valérie de Marnhac

Valérie de Marnhac est membre de l'association SIGNIS, pour qui elle anime des ciné-débats, et a participé aux Jurys œcuméniques des Festivals de Cannes, Fribourg, Téhéran...