Patient

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

vendredi 15 novembre à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

En voilà un mot étonnant, qui désigne, quand il est adjectif, une qualité et quand il est un substantif, quelqu’un qui consulte un médecin.

Si on recherche l’origine du mot, on est très surpris. Et je vais vous en donner des exemples qui vont vous étonner…

Je vais commencer Stéphanie par vous lire une définition du Dictionnaire universel de Richelet, en 1680 donc : « Patient : Celui qui est condamné à mort & qu’on va exécuter. »

Diable ! Et les exemples qui suivent sont tout aussi surprenants. « On est curieux de voir passer les patients », les condamnés à mort. Un peu de compassion apparaît cependant avec la remarque suivante : « Le Confesseur ou le Ministre de l’Église n’abandonne point le patient. » Exemple suivi d’un dernier trait « Exhorter un patient à mourir courageusement ». Diable ! Il vaut mieux être un patient attendant patiemment dans une salle d’attente du XXe ou XXIe siècle qu’un patient au XVIIe siècle ! En fait, le premier sens se comprend aisément si on rappelle l’origine du mot, en l’occurrence le verbe latin « pati », subir, endurer, à l’origine du verbe « pâtir ».

La patience est alors la « constance qui fait souffrir la douleur sans se plaindre, sans murmurer ». Il faut de fait attendre le XXe siècle pour que le mot « patient » ne soit plus synonyme de « supplicié », mais en toute confiance synonyme de « personne consultant un médecin ». Dans le Petit Larousse de 1905, voilà la définition de « patient » : « Personne qui subit un supplice ou une opération chirurgicale ». Ce n’est pas vraiment très rassurant pour l’opéré… En 1930, Paul Morand, à propos de la peine capitale en Amérique signale encore qu’« au début, dit-il, on n’attachait pas à la chaise électrique, paraît-il les patients »…

Le mot peut encore être utilisé pour « supplicié ». Mais c’est la fin de ce sens, et bien heureusement. Et en 1981, on peut enfin lire « Patient : Personne qui subit un traitement, une opération chirurgicale ». Il faut tout de même attendre 1998 pour aue ce soit tout simplement la « personne qui consulte un médecin ». Il a fallu marquer beaucoup de patience.

Ce qui me pousse à rappeler un proverbe champêtre que j’aime beaucoup, en résonance avec le thème d’une douceur à venir : « Patience ! Avec du temps l’herbe devient du lait ». Ah vite un verre de lait docteur !
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.