Strasbourg, réunion de deux parties

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un mot, un jour

mercredi 12 décembre à 8h55

Durée émission : 4 min

Un mot, un jour

Jean Pruvost analyse le nom "Strasbourg".

00:00

00:00

Strasbourg, ville chère au cœur de tous les Français, qui fut si souvent au cœur de l’histoire, voilà le mot, car le nom d’une ville est aussi un mot, que nous allons évoquer ce matin, en pensant avec grande émotion aux Strasbourgeois victimes de la folie meurtrière et lâche.

Strasbourg aujourd’hui dans le Bas Rhin et dans la région du Grand Est, indéniablement la capitale de l’Alsace, accueille aussi le siège du Conseil de l’Europe, la Cour européenne des droits de l’homme, le Parlement européen, et on peut donc aussi parler d’une capitale européenne. Nous verrons aussi que que Strasbourg fut fondatrice pour la langue française.

D’où vient son nom ? On le devine aisément, il se compose de deux parties, strass, d’un côté et bourg de l’autre, avec une première attestation de cette appellation en 590 sous la forme germnique de Stradeburgum, ou Strateburgo, signifiant bâtiment fortifié, burg, sur la roue, strasse. En vérité, la ville portait auparavant un autre nom, c’était en latin Argentoratum, venu du celtique Argantorati, que  quelques-uns l’assimilent à Argentia, un adjectif désignant l’argent et ce qui est luisant, relié  à la lune, une brillance qui aurait qualifié le cours d’eau en l’occurrence l’Ill, i l l, qui irrigue Strasbourg. Et la syllabe rat qu’on retrouve dans Argentoratum, désignant une une fortification aurait donc donné à l’ensemble, le sens de cité fortifiée au bord d’une rivière argentée. Quoi qu’il en soit, quand la ville devint une entité germanique, son nom fut Strassbourg,  Strass disent plaisamment les jeunes, ce qui renvoie inconsciemment à ce qui est brillant…

Lorsque les petits-fils de Charlemagne se disputèrent son héritage politique, Charles le Chauve et Louis Germanique se battirent ensemble contre Lothaire qui voulait presque tout, c’était en 842 et, la victoire ayant lieu c’est en 843, à Strasbourg qu’ils prononcèrent tous deux les célèbres Serments de Strasbourg où ils se promettaient alliance et fidélité. C’est notre premier texte écrit en français. Enfin, symbole formidable c’est Louis le Germanique de langue germanique qui prononça le serment en français et Charles le Chauve de langue française qui prononça le serment en germanique. Merveilleuse harmonie. Une harmonie que la folie lâche ne brisera jamais.
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h55 et 12h50

Jean Pruvost, lexicologue passionné et passionnant vous entraîne chaque matin dans l'histoire mouvementée d'un simple mot !  

Le présentateur

Jean Pruvost

Chroniqueur de langue à RCF depuis 2011, Jean  choisit chaque jour un mot de l’actualité, pour l’intense plaisir d’en partager la saveur, en ouvrant les dictionnaires de sa bibliothèque qui en compte dix mille… Explorer ensemble les mots, c’est construire des harmonies. Jean aime aussi marier les mots et les notes sur sa guitare.