Le Carême, une occasion de transformation intérieure

Présentée par UAC-35597

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

jeudi 22 février 2018 à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Carême, une occasion de transformation intérieure

© Ben White / Unsplash - Prier, aller au plus intime de soi-même et entrer en relation avec Dieu

Aller au plus intime de nous-mêmes, c'est ce que permet la prière. Une relation avec Dieu que l'on peut décider d'approfondir en ce temps de Carême.

Depuis un peu plus d’une semaine les chrétiens sont entrés dans la période du Carême. 40 jours de marche vers une terre qui nous est souvent inconnue et qui pourtant nous constitue. Cette terre c’est notre propre cœur, ce lieu le plus intime que l'intime de nous-mêmes, comme disait saint Augustin. Pour effectuer ce pèlerinage vers notre cœur, soutenu par l’Esprit saint, nous avons plusieurs moyens, le jeûne, le partage mais aussi la prière.
 

"La prière, on en a souvent fait une répétition, il n'y a pas de mal à répéter des prières, mais ce que Dieu désire c'est une relation avec nous"

 

LA SOBRIÉTÉ, LE THÈME DU CARÊME 2018 - Ce mercredi 14 février commence le Carême, une période de 40 jours pendant laquelle les chrétiens se préparent à la fête de Pâques, la résurrection du Christ. Cette année pour le Carême, nous vous invitons à méditer le thème de la sobriété.
> En savoir plus

 

Prier ou penser ?

Pensées incessantes, désirs contradictoires, ambitions, égoïsmes... La vie intérieure est souvent chaotique. C'est aussi le lieu de nos aspirations les plus profondes vers ce qui est beau, bon et vrai. "C'est compliqué de faire le calme et la paix en nous, admet Grégory Turpin, on sent bien que c'est un enjeu nécessaire pour pouvoir entrer dans cette relation intime avec Dieu."

"En fait, la prière c'est vraiment un paradoxe", admet le pasteur Éric Célérier, car si le chrétien en admet l'importance il fait tôt ou tard l'expérience qu'il est difficile de contrôler ses pensées. Sainte Thérèse d'Avila parle de "la folle du logis" pour désigner notre imagination.

 



 

La prière ça se décide

"Thérèse d'Avila disait que le premier fruit de la prière c'est la connaissance de soi", explique Grégory Turpin. Dans son ouvrage "Petit guide pour une vie transformée - 40 jours pour mettre la prière dans son quotidien" (éd. Première Partie), le chanteur chrétien qui a passé un an au carmel, donne des moyens concrets pour vivre le Carême. Par exemple il conseille, avant d'entrer en prière, d'en définir la durée. Il semble nécessaire également de choisir un contexte de silence et de solitude. "À des amants, il faut la solitude / Un cœur à cœur qui dure nuit et jour", écrivait sainte Thérèse de Lisieux.

"Quand je pense à autre chose, au lieu d'essayer de revenir violemment à ma prière, j'essaie de transfiormer ça en prière", témoigne l'artiste. Et si cette pensée persiste, sans doute est-ce qu'il reste en soi "une coère, une haine, quelque chose qui n'a pas encore été purifié..." Là où la prière devient un véritable exercice de connaissance de soi. Il faut de la volonté, demande de l'effort, c'est même un certain combat. Aussi parce que ldans la prière bien souvent, on constate ses faiblesses, ses zones d'ombres.

 



 

Prier ou réciter ?

Si les évangélistes, les psalmistes, nous ont laissé de très beaux textes, qu'on aime à réciter, comme le Notre Père, Éric Célérier insiste sur la "relation" qu'est la prière. "La prière, on en a souvent fait une répétition, il n'y a pas de mal à répéter des prières, mais ce que Dieu désire c'est une relation avec nous." Parler à Dieu comme on parle à son voisin, à son ami.

 

Invités

  • Grégory Turpin, chanteur

  • Éric Célérier, pasteur évangélique, fondateur et président du portail web Top Chrétien

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 09h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume.