Un regard chrétien sur le soin, avec saint Jean de Dieu

Présentée par

S'abonner à l'émission

Halte spirituelle, l'intégrale

samedi 26 octobre à 4h00

Durée émission : 55 min

Un regard chrétien sur le soin, avec saint Jean de Dieu

© Wikimédia Commons - Saint Jean de Dieu sauvant les malades de l'incendie de l'hôpital royal Gómez-Moreno González (1880)

Saint Jean de Dieu subit le traitement réservé aux "fous" au XVIe siècle. Il passera le reste de sa vie à secourir ceux dont il a partagé le sort en fondant un ordre hospitalier.

Témoigner par l'exercice de l'hospitalité de la compassion du Christ pour toute personne souffrante : voilà comment on pourrait résumer la vocation de l'ordre hospitalier Saint-Jean-de-Dieu. Mais quel est le sens de cette compassion quand on est confronté au quotidien à la souffrance psychique, morale ou physique.
 

les frères de Saint-Jean-de-Dieu

Présent dans 53 pays sur tous les continents, les frères de Saint-Jean-de-Dieu forment avec leur quelque 60.000 collaborateurs laïcs et 30.000 bénévoles la Famille hospitalière de Saint-Jean-de-Dieu. Présents au cœur de Paris, dans le XVe arrondissement, ils accueillent des personnes en situation de handicap. Le Centre médico-social (CMS) Lecourbe - Fondation Saint-Jean-de-Dieu compte plusieurs unités : une pour les enfants handicapés physiques, qui sont scolarisés sur place ; une unité pour les enfants polyhandicapés, de 4 à 18 ans ; une unité pour les adultes handicapés de 20 à 60 ans ; et une maison du répit, qui accueille les aidants.

C'est là, au CMS Lecourbe, que travaille Frère Jérôme Gravereau. Un infirmier pas comme les autres puisqu'il vit en commuauté dans la maison fondée par les frères de Saint-Jean-de-Dieu en 1858. "Nous sommes toujours présents dans le Centre, et nous intervenons aussi bien en tant que soignants, aussi bien sur un plan spirituel, d'accompagnants, explique Frère Jérôme Gravereau, c'est notre vocation d'être au sevice des personnes qui souffrent, c'est  un ordre soignant, qui a pour vocation d'accompagner les plus faibles parmi les enfants de Dieu et aussi de soutenir ceux qui les accompagnent."
 

Qui est Saint Jean de Dieu ?

On sait peut de choses de la vie de saint Jean de Dieu. Si ce n'est que Jean Cidade (1495- 1550) est né au Portugal et qu'il a quitté père et mère à l'âge de huit ans. Il a été tour à tour berger, soldat dans l'armée de Charles Quint, puis libraire ambulant sur les routes d'Andalousie. C'est là que, selon la légende, un enfant rencontré sur la route lui aurait dit : "Grenade sera ta croix" - et cet enfant serait une apparition du Christ. Toujours est-il que c'est à Grenade, le 21 janvier 1539 que Jean Cidade s'est convertit en écoutant le prêche de Jean d'Avila. Une conversion proche de la crise mystique : enfermé dans un hôpital, il est soigné comme on soignait les fous à l'époque : il subit les jets d'eau, les chaînes, le fouet... Et découvre comment on traite alors les aliénés. Il aurait fait cette promesse à Dieu : "Si tu me guéris je te promets de soigner les malades à ma façon."

Au printemps 1439, Jean Cidade commence à accueillir les pauvres de Grenade, avec l'aide de Jean d'Avila. "La folie de Jean c'est d'être fou de l'amour de Dieu, fou de l'amour des hommes." Sa façon d'accueillir et de soigner les pauvres est novatrice pour l'époque : il répartit les malades selon leur pathologie, il accueille aussi les prostitués, il place un malade par lit - ce qui est une révolution pour l'époque ! "Il invente les services hospitaliers, il est presque l'inventeur du Samu social." Son "cri de guerre" est resté célèbre : "Faites-vous du bien mes frères en donnant aux pauvres !" Petit à petit Il va va avoir des disciples, mais il meurt d'épuisement en 1550.

 


©Alain PINOGES/CIRIC - Portrait de Saint Jean de Dieu

 

Soigner comme le Christ

​Quel est le message que le Christ a voulu faire passer aux hommes ? Pour saint Jean de Dieu, "c'est de dire que Dieu est amour, miséricorde". C'est ainsi qu'il explique pourquoi Jésus a commencé son apostolat sur la terre en guérissant. "C'est par ces gestes de guérison que Jésus nous montre le cœur du Père qui est amour, c'est ce que Jésus vient nous révéler dans la parabole du bon Samaritain : chaque être est une personne unique qui est aimée de Dieu."

La miséricorde : ce mot vient de miserere, "la pitié" et de corda, "le cœur" : "c'est la pitié du cœur, ce cœur qui aime avant tout, tout homme et surtout celui qui est dans la souffrance." Le Christ ne cesse d'affirmer par ses gestes de guérison que "la souffrance n'est pas une punition, c'est un mystère qui fait partie de notre condition d'homme, et Jésus nous montre que Dieu peut la transformer en autre chose parce qu'il nous aime et veut nous aider".

 

Invités

  • Frère Jérôme Gravereau, religieux, membre de l'ordre hospitalier de Saint-Jean-de-Dieu, infirmier, musicothérapeute

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 21h

Halte Spirituelle est une émission de radio animée par Béatrice Soltner et Véronique Alzieu et diffusée quotidiennement sur RCF. Des entretiens où l'on puise dans l'expérience chrétienne pour engager une réflexion spirituelle aussi profonde qu'accessible. L'émission de référence de RCF !

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!