La sauvegarde de la création, une œuvre de miséricorde

1 septembre 2016 Par

Dans son message pour la Journée de prière pour la création, le pape institue une nouvelle œuvre de miséricorde, la "sauvegarde de la maison commune".

LE 01/09/2016 - Dans son "Message pour la deuxième Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création", le pape François insiste sur la dimension œcuménique de la Journée de prière. Et fait de l'engagement écologique un lieu de rencontre entre croyants de différentes religions. "Chrétiens et non-chrétiens, personnes de foi et de bonne volonté, nous devons être unis pour montrer de la miséricorde envers notre maison commune."

Le pape exprime également des prises de position sociétales et politiques fortes, contre "un système « qui a imposé la logique du profit à n’importe quel prix, sans penser à l’exclusion sociale ou à la destruction de la nature »". Se félicitant des Accords de Paris, qui ont fait suite à la COP21, il déplore: "Les pauvres du monde, qui sont aussi les moins responsables des changements climatiques, sont les plus vulnérables et en subissent déjà les effets."

Conscient de la nécessité de trouver des accords politiques entre Etat, il évoque la "dette écologique entre le Nord et le Sud du monde" et encourage les pays riches à contribuer financièrement notamment à la préservation de l'environnement dans les pays pauvres.
 

Téléchargez le message du pape françois [ PDF - 129 ko ]

 

La sauvegarde de la maison commune, nouvelle œuvre de miséricorde

Il y en avait 14, il y en a désormais 16. En cette Année de la Miséricorde, le pape institue la "sauvegarde de la maison commune" comme nouvelle œuvre de miséricorde. Héritage spirituel de l'Ancien Testament, les œuvres de miséricorde sont des moyens pour aider le croyant à grandir dans la foi. Dans sa bulle d'indiction du jubilé de la Miséricorde, le souverain pontife exprimait son "désir que le peuple chrétien réfléchisse durant le Jubilé sur les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles".

"Usons de miséricorde envers notre maison commune": c'est le titre du texte que le chef de l'Eglise catholique publie pour la Journée de prière pour la création. Associant nettement la miséricorde à la prise de conscience écologique, il entraîne les fidèles à faire un pas de plus dans le respect de la création. Il encourage d'une part à "chercher la miséricorde de Dieu pour les péchés contre la création". Mais aussi à considérer notre responsabilité à l'égard "de nous-mêmes, du prochain, de la création et du Créateur". La conscience chrétienne du respect de la création doit donc s'envisager comme une attitude globale et cohérente.

De la même façon que la miséricorde passe par l'émotion, le cœur ouvert à la condition de l'autre, il s'agit de se laisser d'abord touché par la beauté de la création. Les fidèles sont en effet invités à la "contemplation reconnaissante du monde", pour l'œuvre de miséricorde spirituelle. Ce qui doit se traduire par des actes concrets: l'œuvre de miséricorde corporelle correspond à des "simples gestes quotidiens" pour rompre "la logique de la violence, de l’exploitation, de l’égoïsme... toutes les actions qui essaient de construire un monde meilleur."
 

Les œuvres corporelles: donner à manger à ceux qui ont faim ; donner à boire à ceux qui ont soif ; vêtir ceux qui sont nus ; loger les pèlerins ; visiter les malades ; visiter les prisonniers ; ensevelir les morts.
Les œuvres spirituelles: conseiller ceux qui doutent ; enseigner aux ignorants ; exhorter les pécheurs ; consoler les affligés ; pardonner les offenses ; supporter patiemment les personnes importunes ; prier Dieu pour les vivants et pour les morts.

 

prier tout au long de l'année pour la création

En conclusion de son texte, le souverain pontife encourage à prier, pas seulement en ce 1er septembre, mais tout au long de l'année, pour la création.
 

Ô Dieu des pauvres, aide-nous à secourir les abandonnés et les oubliés de cette terre qui valent tant à tes yeux.

Ô Dieu d’amour, montre-nous notre place dans ce monde comme instruments de ton affection pour tous les êtres de cette terre.

Ô Dieu de miséricorde, accorde-nous de recevoir ton pardon et de transmettre ta miséricorde dans toute notre maison commune.

Loué sois-tu.

Amen. 

 

Sur le même thème :