Le pèlerinage en Auvergne de fr. François Cassingena-Trévedy, louer la beauté de la création

Présentée par

S'abonner à l'émission

En Toutes Lettres

mardi 22 août 2017 à 11h30

Durée émission : 25 min

Le pèlerinage en Auvergne de fr. François Cassingena-Trévedy, louer la beauté de la création

© Cbill/Pixabay - Paysage en Auvergne

Ce que fr. François Cassingena-Trévedy a vécu en Auvergne, c'est un pèlerinage guidée par les psaumes inspiré par la beauté de la création. Une expérience de pauvreté où rencontrer l'autre.

Dans le silence d'une nature à couper le souffle, fr. François Cassingena-Trévedy a marché en pèlerin dans le massif du Cézallier en Auvergne. Un chemin de conversion et de conversation avec les hommes et les femmes de ce rude pays, avec soi et avec Dieu aussi. Il a publié "Cantique de l'infinistère" (éd. DDB), un livre étincelant, dont le texte s'élève comme un chant. Un ouvrage récompensé par le Grand Prix catholique de littérature, remis par L'Association des écrivains catholiques de langue française, ce mercredi 10 mai 2017.
 

Un pèlerinage en Auvergne

Pour un moine, on croirait qu'il ne tient pas en place! Si saint Benoît n'avait donné au mot une acception négative, on le dirait volontiers gyrovague, c'est-à-dire moine solitaire et itinérant. Car fr. François Cassingena-Trévedy pérégrine beaucoup, en mer avec les marins du Croisic ou en Auvergne à la rencontre du monde paysan. Mais il se dit plutôt anachorète, car quand il marche c'est en portant la parole de Dieu et sa communauté de frères avec lui. Et, comme il aime à le rappeler, au sens littéral, le terme signifie monter et se déplacer.
 

"Dans un monde comme le nôtre, tourné vers le virtuel, se trouver tout à coup dans la précarité, dans le contact direct avec la création et aller à la rencontre des êtres, de la nature, non pas dans une espèce simplement de rêverie lointaine, mais dans une rencontre réelle avec les intempéries, avec la terre et son histoire, et bien sûr à la rencontre des hommes."

 

Ce qu'il a vécu en Auvergne et qu'il raconte dans son livre, c'est une expérience de "précarité", de "rencontre avec les éléments" et de son désert intérieur. La marche vécue comme une appplication concrète des paraboles. "Chacun de nous est habité par un désert, ce que j'appelle l'infinistère, chacun de nous en a besoin pour vivre." Et il revient à chacun de le chercher. Pour fr. François, l'infinistère se trouve entre le Cantal et le Puy-de-Dôme, là où la nature est puissante.

 

 



 

Quand la liturgie est cosmique, le sacré est dans la marche

Pour lui qui est moine, qui vit au rythme des messes et des offices depuis plus de 35 ans, il y a la liturgie officielle, celle que l'on appelle la liturgie des heures. Il y a aussi "la liturgie cosmique", dit-il. "Se laisser porter par le soleil qui se lève, qui se couche, par midi, par la pluie, par le vent, c'est une immense liturgie, c'est celle des Psaumes." "Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière"*, dit le psaume 95. Mais il y aussi les psaumes 148, 149 ou 150, qui invitent la création à la louange. Qui invitent à "se trouver frère universel, en cohabitation pacifique avec les arbres, les pierres, l'eau".

 

EXTRAIT - "Cantique de l'infinistère - À travers l'Auvergne" (éd. DDB)
"Qu'on me pardonne cette assertion sacrilège, mais le sacré ne s'est installé ni à Jérusalem, ni à Rome, ni à Compostelle. Le sacré réside bien moins dans le but du chemin qu'il ne vagabonde pour ainsi dire dans le chemin lui-même, qu'il ne s'étire avec les caprices d'un ruisseau, avec la souplesse d'une couleuvre. Tout au long du chemin, il est dans chaque pas de l'homme qui marche."
Fr. François Cassingena-Trévedy

 

l'amour du monde paysan

Il a beau avoir été formé à l'École normale supérieure (ENS) de la rue d'Ulm, être expert en patristique orientale ou en histoire de la liturgie chrétienne, fr. François Cassingena-Trévedy se décrit comme n'étant pas un intellectuel. C'est que sa connaissance du monde, sa science, en somme, lui vient surtout de la contemplation. De ce lien ténu entretenu dès l'enfance avec les éléments: il parle d'un "sacrement cosmique".
Un enseignement, pourrait-on dire, qu'il a reçu dès les années 1970 entre le Cantal et le Puy-de-Dôme, quand il partait en vacances au cœur de l'Auvergne profonde, dans un monde paysan aujourd'hui rare, "avec des anciens, des figures extraordinaires". Il se souvient vers l'âge de 10 ans avoir été profondément marqué par ce monde-là.

 

Moine de l'abbaye bénédictine Saint-Martin de Ligugé depuis 1980, fr. François Cassingena-Trévedy est maître de conférences en théologie à l'Institut catholique de Paris (ICP) et auteurs de nombreux essais qui empruntent à la poésie, la philosophie et la théologie.
 

*Source: AELF

Entretien réalisé en mai 2017

 

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 11h30, 23h30 et 04h30

Christophe Henning reçoit chaque semaine un auteur: travail théologique, questions pastorales, dimension liturgique, vie spirituelle, dialogue des religions… Autant de questions évoquées dans un tête-à-tête direct et nourri avec l’auteur.

Le présentateur

Christophe Henning

Journaliste de presse écrite dans le groupe Bayard, Christophe veut susciter le débat et favoriser la rencontre des témoins. Lecteur infatigable, il partage volontiers ses coups de cœur. Dans les studios parisiens de RCF, il donne la parole aux auteurs, mais aussi aux acteurs de la société et de l’Eglise.