Fabrice Payen: "le handicap peut être une opportunité"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

vendredi 14 juin à 8h10

Durée émission : 15 min

Fabrice Payen: "le handicap peut être une opportunité"

© Nuit du handicap

La Nuit du Handicap se déroulera dans la nuit du samedi 15 juin prochain. Son objectif : sensibiliser le grand public à l’intégration des personnes handicapées.

 "S’engager, c’est porter un effort, des combats, contribuer à changer les mentalités, et à réduire des inégalités, faire évoluer les regards" explique Fabrice Payen, premier marin amputé d’une jambe à avoir pris le départ de la Route du Rhum, parrain de l’édition 2019 de La Nuit du Handicap. Pour comprendre son engagement, il faut remonter à l’été 2012, et à son accident.
 

"Un travail d'acceptation qui peut être long"

A cette période-là, Fabrice Payen est en Inde, il circule à moto et il est gravement percuté. S’en suivent alors quatre années de souffrance et de galère. "Je me retrouve sur le bord de la route au sens figuré. Je perds mon travail, ma vie sociale, je me retrouve à l’écart. C’est une traversé du désert" lance le skipper. S’en suit la décision de se faire amputer. "C’est quelque chose de réfléchi après un long parcours médical. C’était aussi une évidence pour moi, qui avait tout tenté pour aller mieux. Avec la technologie qui existe, c’était évident que je retrouverai encore de la mobilité" précise Fabrice Payen.

Il y a un avant et un après l’accident. Fabrice Payen est devenu handicapé. "J’ai le souvenir du jour où j’ai compris que j’étais handicapé : c’était quand le chirurgien m’a dit qu’il ne souhaitait pas intervenir sur ma jambe, devenu raide, comme un pirate. C’est là où l’on commence à comprendre qu’il y a un travail d’acceptation à faire, qui peut être long. Mais on n’est pas tout seul. J’ai eu la chance d’avoir des choses qui m’ont aidé dans ce parcours" précise le skipper.
 

"Il ne faut pas perdre espoir"

Un handicap qui lui aura quand même permis de réaliser un vieux rêve de marin : participer à la Route du Rhum. C’est ce que Fabrice Payen a fait, en 2018. "Le handicap peut être une opportunité. L’ironie ou le paradoxe de cette histoire c’est que le handicap m’a offert la possibilité d’être au départ de la Route du Rhum. Derrière, il y a un message d’espoir, de volonté" lance celui qui a dû monter le projet de cette course dans un temps très court, mais également gagner la confiance de son entourage, des entreprises partenaires, de la course, des autres marins…

"Les personnes handicapées sont des machines à s’adapter, car l’environnement n’est pas forcément prévu pour elles" précise Fabrice Payen, qui retient plusieurs choses de cette Route du Rhum, avortée au bout de quelques jours après que le mât de son bateau ne soit tombé. "Il ne faut pas perdre espoir, tout est possible. J’aime bien l’expression de Mark Twain : ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait".
 

 

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 8h10 et 20h45 ; le dimanche à 7h30, 20h45

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.