Quand l'homme inventa l'agriculture, la "révolution néolithique"

Présentée par

S'abonner à l'émission

La suite de l'Histoire, l'intégrale

samedi 11 novembre 2017 à 14h00

Durée émission : 55 min

Quand l'homme inventa l'agriculture, la "révolution néolithique"

© Wikimédia Commons / Service communication du Conseil général des Alpes de Haute-Provence - Diorama du Musée de Préhistoire des gorges du Verdon (Quinson)

10.000 ans avant notre ère, l'homme s’est mis à cultiver la terre et à élever du bétail. Un des plus grands bouleversements de l'histoire de l'humanité dont le modèle perdure encore.

"Le Néolithique, il y a 20 ans, personne ne savait ce que ça voulait dire." Savait-on que ça signifie "âge de la pierre nouvelle" ? Au fond peu importe car ce qui est essentiel à retenir, c'est que la période a vu naître l'agriculture et l'élevage. À l'heure de la prise de conscience des enjeux écologiques et de la remise en question de nos habitudes alimentaires, et si on revenait 10.000 ans en arrière pour tenter de comprendre ce qui a bien pu se passer dans la tête de nos ancêtres. Comment et pourquoi ceux qui étaient depuis toujours des chasseurs-cueilleurs, qui plus est nomades, sont-ils devenus sédentaires, agriculteurs, éleveurs ? Avec Jean-Paul Demoule, auteur de "Les dix millénaires oubliés qui ont fait l'Histoire" (éd. Fayard), on peut considérer déjà à quel point cette découverte est récente.
 

Cette idée de prendre le contrôle de la nature : une idée nouvelle que tout le monde n'a pas eue - "Ce que l'on appelle faute de mieux la culture"

 

Pour mieux comprendre, une petite chronologie d'avant le néolithique

- Il y a 10 millions d'années s'effectue la séparation d'avec les grands singes ;
- Il y a 2 millions d'années apparaît l'espèce Homo ;
- Vers 300.000 à 100.000 avant notre ère apparaît Homo Sapiens, l'homme moderne ;
- Il a 10.000 ans, la "révolution néolithique" s'opère avec l'agriculture et l'élevage.

Pour mieux comprendre à quel point l'apparition de l'agriculture et de l'élevage est récente dans l'histoire de l'humanité, et si on comparait cette chronologie à une année ? S'imagner que l'apparition d'Homo Sapiens se ferait un 25 décembre et que celle de l'agriculture se ferait le 29 décembre. C'était très récent, "et ça a tout changé", comme le montre Jean-Paul Demoule. De là est parti l'accroissement de la population, le contôle progressif de la nature, l'organisation de nos sociétés, la diminution de la biodiversité, etc.

 



 

Avant le néolithique, le mésolithique

Le Mésolithique est cette période de transition, au cours de laquelle la planète sort de l'ère glaciaire, le climat se réchauffe, encourage une fonte des glace et une montée du niveau des eaux. Un changement de climat qui a conduit à l'époque actuelle interglaciaire, avec un "environnement beaucoup plus favorable". "L'Europe se couvre d'une forêt vierge, avec des chênes, des tilleuls et les espèces actuelles."

 



 

La "révolution néolithique"

Pourquoi l'homme a-t-il décidé de s'installer et de maîtriser son alimentation ? Une question essentielle, difficile aussi, puisque "ça ne s'est pas produit partout", explique l'archéologue. Il a fallu des conditions nécessaires, et ce "petit plus qui fait que tous les chasseurs-cueilleurs ne l'ont pas fait". Selon une hypothèse de l'archéologue Jacques Cauvin (1930-2001), il a fallu un "regard différent" sur la nature. Cette idée de prendre le contrôle de la nature : une idée nouvelle que tout le monde n'a pas eue. "Ce que l'on appelle faute de mieux la culture."

 

Invités

  • Jean-Paul Demoule , archéologue, historien, spécialiste du Néolithique, professeur émérite à l'université de Paris-I, ancien président de l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives)

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Le samedi à 16h et le dimanche à 21h

Des grands événements qui ont façonné les civilisations aux personnalités qui ont marqué les consciences, Véronique Alzieu se tourne vers notre histoire. Une émission pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Le week-end, elle vous offre l'intégrale du feuilleton proposé du lundi au vendredi. 

Le présentateur

Véronique Alzieu

Journaliste à RCF depuis 1993, Véronique s'est spécialisée au fil des ans dans le domaine de la foi, de la vie spirituelle et de la recherche de sens. Elle a choisi la radio parce que c'est un média de proximité, chaleureux sans être intrusif. Son léger accent trahit ses origines pyrénéennes qu'elle revendique avec joie!