La protection de la vie à géométrie variable

Présentée par PR-26472

S'abonner à l'émission

La chronique AFC

mardi 12 janvier à 6h55

Durée émission : 3 min

La protection de la vie à géométrie variable

© DR

Pascale Morinière s'inquiète du record d'avortements qui ont eu lieu en 2019, et de la protection insuffisante de la vie.

00:00

00:00

On entend souvent que la vie n’a pas de prix. Le président de la République a même rappelé qu’il voulait la protéger "quoi qu’il en coûte". Pourtant, l’actualité est très contrastée à ce sujet. Si on cherche effectivement à préserver certaines vies, d’autres sont malheureusement sacrifiées. Je parle de la vie des enfants à naître : avec 232.200 avortements en 2019, nous avons battu un record d’IVG depuis 30 ans.

Le projet de loi de bioéthique permettrait de recourir à l’IVG pour "détresse psychosociale" et la proposition de loi Gaillot, qui cherche à repousser encore les délais de l’IVG, conduisent à généraliser et à banaliser l’avortement. Mais d’autres pays prennent des mesures politiques différentes et voient leurs taux d’IVG baisser : l’Allemagne, par exemple a 130.000 avortements de moins que la France alors que les Allemands sont 16 millions de plus que nous. Une autre politique est possible !

Aux AFC, cette question est au cœur de nos préoccupations : si la vie à naître n’est pas respectée, si elle est soumise à la tyrannie du désir, de la perfection ou de l’opportunité, c’est la famille et la société tout entière qui s’en trouvent atteintes. Ce n’est pas un sujet pour les seules femmes qui auraient recours à l’IVG, c’est un sujet qui nous concerne tous. Nous avons tous des responsabilités envers les enfants à naître. 

Aux AFC, nous collectons chaque année des fonds par une quête nationale "Pour la mère et l’enfant", le jour de la fête des mères, pour soutenir des maisons d’accueil de femmes enceintes en difficultés. Nous nous investissons pour l’éducation affective et sexuelle des enfants et des jeunes. Nous alertons également les responsables politiques sur les dommages physiques, psychologiques et sociétaux de l’IVG et nous portons des propositions politiques positives. Enfin, nous nous engageons chaque année avec la marche pour la vie qui est l’occasion de réaffirmer qu’une naissance est toujours une bonne nouvelle et que l’avortement ne sera jamais la réponse juste à une souffrance ou au manque de moyens. 

Si vous aussi, vous pensez que la vie à naître a besoin d’être défendue, rejoignez le 17 janvier la Marche pour la vie, en live ou en ligne. Renseignements sur enmarchepourlavie.fr 

Les dernières émissions