Peut-on espérer un vaccin pour se débarrasser du coronavirus?

Présentée par UA-120253

S'abonner à l'émission

3 questions à

lundi 27 avril à 6h41

Durée émission : 4 min

3 questions à

© Thibault Savary / AFP - 23/03/2020 : un chercheur travaille sur un vaccin contre le Covid-19 à l'université de Copenhague, Danemark

Si on peut espérer un vaccin d'ici deux ans, l'immunologiste Yves Lévy se montre extrêmement prudent. Il prévient: "nous allons vivre longtemps avec ce virus".

Seuls 5,7% des Français auront été infectés d’ici le 11 mai, selon l'Institut Pasteur. Impossible donc de compter sur l’immunité collective pour stopper l'épidémie de coronavirus. Ce qui rend d'autant plus cruciale la découverte d'un vaccin le plus rapidement possible. Or, cela prend nécessairement du temps comme l'explique le Pr Yves Lévy, directeur de l’Institut de recherche vaccinale (VRI).
 

Vaccin contre le Covid-19 : où en est la recherche ? 

Actuellement, plus d’une centaine d’études sont en cours dans le monde, "à des stades très différents de développement". Les plus optimistes parlent de début 2021, mais le Pr Lévy émet quant à lui des réserves. "On est aujourd'hui dans un stade très en amont, je ne suis pas du tout sûr que l'on aura un vaccin sûrement pas dans les six mois, ni dans les deux ans !" Ce qui est "sûr", selon l'immunologiste, c'est que face à "une nouvelle infection", il faut tenter "différentes stratégies vaccinales".
 

pourquoi est-ce si long de développer un vaccin ? 

"C'est une course de fond de développer un vaccin", rappelle le Pr Yves Lévy. Une course de fond qui se fait en plusieurs étapes : d'abord "il faut bien connaître le microbe, le pathogène, en l'occurrence, le virus auquel on s'adresse".

Ensuite, "il faut tester qu'il est capable d'entraîner des réponses biologiques, c'est-à-dire de stimuler des défenses". Tester après cela "sa tolérance, son innocuité" en faisant des tests à petit échelle, pour enfin tester "l'efficacité" du vaccin, à grande plus échelle. "Parfois on peut accélérer cela quand on connaît exactement les éléments de la réponse immunitaire."
 

ne pas tout attendre d'un éventuel vaccin

Si vaccin il y a, "il faudra être sûr qu'il est protecteur sur le long terme", assure le Pr Lévy, "être sûr que ce vaccin chez les personnes âgées les protège suffisamment pour qu'elles retrouvent une vie normale". Le directeur du VRI tient à se montrer "extrêmement prudent sur le fait de dire que ce vaccin sera la clé de tout". Selon lui, "nous allons vivre longtemps avec ce virus"...

 

Invités

  • Pr Yves Lévy, médecin immunologiste, professeur d'université, ancien président de l’Inserm, directeur général de l'Institut de recherche vaccinale (VRI)

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

du lundi au vendredi à 7h40

Tous les jours dans La Matinale RCF, un fait d'actualité mis en lumière et expliqué en trois questions.

Le présentateur

Baptiste Madinier